Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/12/2008

Les négociations de l'accord inter-professionnel patinent

syndicat.jpgDans "Le Soir" de ce vendredi 5/12/2008, nous apprenons avec une stupéfaction, qui n'est pas feinte, que les syndicats entendent jouer un rôle largement plus politique.  Ils contestent au gouvernement le droit de choisir un modèle de société pour la Belgique.  "Pour Claude Rolin, secrétaire général de la CSC, le problème actuel est aussi celui d'une vision de la société "Veut-on une société libérale ou une société régulée?  Nous défendons la seconde option." " Je ne me souviens pas d'avoir voté pour ce Monsieur Rolin aux dernières élections législatives, je n'ai pas voté non plus pour certains de ses prédécesseurs du monde syndical, qui ont choisi à l'heure de la prépension de se lancer en politique: ni pour Josly Piette, le précédent secrétaire général  de la CSC et très éphémère ministre de l'emploi CDH ou José Damilot.  Je n'ai pas plus voté pour Christiane Vienne ou pour François Martou, ancien président du MOC, qui ont quant à eux préféré le PS pour se lancer en politique.

Il me semble que Claude Rolin, tout comme sa collègue Anne Demelenne, secrétaire générale de la FGTB, anticipent leurs probables futures reconversions.  Ce n'est pas à des représentants syndicaux de choisir le modèle de société de notre pays mais aux politiques, élus de la nation et à eux seuls.  Car quelle est la nature du différent qui oppose ces représentants syndicaux à leurs homologues patronaux: ils ont dans l'idée que la revalorisation salariale en net et non en brut comme ils l'exigent, serait trop onéreuse pour le budget de l'état!!!  Incompréhensible, sont-ils en charge du budget de l'état fédéral?  Veulent-ils également négocier des accords gouvernementaux? Nos ministres élus fédéraux doivent-il se soumettre à la vision de l'état des représentants syndicaux?  Dans ce cas, il serait bon d'informer la population que désormais les élections fédérales sont moins importantes que le choix de leurs affiliations à un syndicat ou pas d'ailleurs.  Car autant le dire clairement, je ne me sens pas représenté par ces représentants syndicaux.

Je ne partage d'ailleurs pas non plus leurs raccourcis sur les conséquences d'une diminution des recettes fédérales, celles-ci ne se traduiront pas nécessairement par une diminution des prestations sociales.  Cette vision est d'un dogmatisme d'un autre siècle et même de celui qui précède celui qui vient de s'achever...  Les prestations sociales en Belgique sont parmi les plus généreuses au monde et sont en progression constante.  Défendre le budget de l'état, ce n'est pas défendre les prestations sociales.  Il existe de multiples manières de réduire les dépenses de l'état sans toucher aux prestations sociales. Il s'agit pour les syndicats de défendre les inefficiences d'une administration publique pléthorique, qui est régulièrement confrontée à des taux de satisfaction de la part de ses usagers...indignes!!!  Traquer les dépenses et travaux inutiles par exemple, informatiser les administrations et ainsi améliorer la productivité des agents de l'état, les gisements d'économie sont innombrables mais se heurtent à la volonté des tout-puissants, bien que non élus, représentants syndicaux, qui préfèrent agiter le spectre de la diminution des prestations sociales pour interdire toute réforme de l'administration, même si il s'agit de la volonté clairement exprimée par la population à l'occasion des rendez-vous électoraux.