Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/01/2008

Le voeu des électeurs

Certains s'interrogent sur la possibilité de mettre en place une politique de centre droit en Belgique, suite à l'échec des négociations de l'orange bleue et également sur l'inexistence d'une majorité politique dans ce sens au niveau belge et plus encore francophone. 

Cette volonté des électeurs est pourtant parfaitement claire du côté flamand, en votant massivement pour le CD&V/N-VA et en désavouant le Spa, qui perd dans l'aventure plus de 300 000 voix: il a marqué son choix pour une politique au moins de centre droit.  Le risque existe clairement d'une radicalisation plus à droite encore et certainement plus séparatiste au niveau communautaire avec un vlaamse belang, qui se maintient, et une spectaculaire ascension de la liste De Decker.

Au sud, l'ambiguïté du CDh trouble le jeu politique.  Ils se sont clairement positionnés au centre pendant la campagne électorale, dans la foulée du succès de Bayrou au premier tour de l'élection présidentielle française.  Puis la mise en cartel de ce parti avec le PS, avec lequel ils gouvernent à la région, a été révélée aux électeurs pendant la négociation de l'Orange bleue.

Combien d'électeurs CDh sont d'accord avec le silence de ce parti sur le décret Arena?  Combien sont d'accord avec ce scotchage au PS, combien se réjouissent de la nomination d'une figure de proue de la CSC (syndicat chrétien) et donc du Mouvement Ouvrier Chrétien au seul poste ministériel de ce gouvernement intérimaire?

Je crois que les électeurs CDh ne se rendaient pas compte du degré de connivence qui existait à la tête de ce parti avec la ligne directrice du PS.  La position centriste du CDh n'a existé que pendant la campagne électorale.  Pour moi, il s'agit d'une tromperie des électeurs et les prochaines échéances électorales confirmeront, selon moi, cette analyse.

La victoire du MR et les progrès d'écolo, confirment une tendance lourde de l'électorat francophone en faveur du changement notamment du point de vue de l'éthique politique, mais également face à l'échec de la politique socialiste en terme de redéploiement de l'économie wallonne et enfin face aux enjeux d'avenir posés par le renchérissement du coût des énergies fossiles et du déréglement climatique.

Aucune réponse cohérente et innovante n'est apportée sur ces thématiques par l'actuelle majorité CDh/PS ni à la communauté, ni dans les gouvernements régionaux francophones.  L'immobilisme du passé est total: impossible rénovation du PS (par exemple le cas Lizin, qui est simplement nié par les instances, le silence du CDh est quant à lui sur ces questions assourdissant), immobilisme dogmatique syndical tant du PS que du CDh, malgré quelques effets de manche de mandataires CDh, isolés.  (par exemple en matière de service minimum dans les transports), carence dans la gestion (la gestion du Ministre Daerden est pointée du doigt par la cour des comptes pour notre réseau autoroutier), émiettement voire parfois même absence d'utilisation des ressources du "plan marshal".  Le cartel PS/CDh communique beaucoup mais le plus souvent à contre-temps, sans cohérence et surtout sans efficacité.