Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/01/2009

Une année 2008... Horribilis!!!

Tout d'abord, j'aimerais souhaiter une excellente année 2009 à tous les lecteurs de ce blog!!!

sydney-harbour-bridge-fireworks1.jpg

Ce qui n'a pas encore changé en Belgique en 2008, c'est le conservatisme de certaines formations politiques au nord...qui entretiennent le rêve pourtant parfaitement illusoire d'une séparation de la Flandre du reste de la Belgique au seul profit des flamands. Il est regrettable que toute carrière politique dans cette partie de notre pays ne puisse s'envisager que par rapport à un combat contre la partie francophone du pays.  J'ai beaucoup déploré sur ce blog l'autisme de la flandre face aux condamnations internationales et aussi le silence des intellectuels et des commentateurs face aux dérives constatées.

Heureusement, ce rêve des nationalistes flamands ne se réalisera pas. Même si une séparation se réalise un jour, celle-ci sera douloureuse pour les deux parties, l'annexion de Bruxelles à 90% francophone, par la Flandre est une illusion!!! 2008 restera l'année de  la prise de conscience dans la population francophone à la fois des desseins de la Flandre mais aussi de notre capacité à empêcher l'inacceptable.  En 2009, il faudra donc reprendre cette négociation du début avec la volonté de parvenir à des compromis équilibrés, car il n'y a pas d'autres voies. L'échec de Leterme et de son cartel avec les nationalistes de la N-VA, c'est aussi cet échec là.

La crise économique et financière a aussi été le révélateur de l'importance du niveau fédéral pour résoudre les problèmes posés par cette crise. Sans gouvernement et sans état fédéral, les problèmes auraient pris un tour réellement catastrophique.  Car c'est bien le niveau fédéral qui est intervenu pour éviter l'effondrement de notre système bancaire.

Dans la partie francophone du pays, les conservateurs du cartel PS-CDH ou quelque soit le nom qu'on veut lui donner, a réussi par une stratégie de pourrissement (Mevrouw Nee a parfaitement joué son rôle) à se maintenir au pouvoir malgré une défaite électorale importante et la perte du leadership en Wallonie et à Bruxelles. Cette détermination à s'accrocher au pouvoir ne peut, semble-t-il, s'expliquer que pour des raisons pas très glorieuse de politique business, comme l'affaire "Onckendaele" et d'autres en témoignent à suffisance.  Cela rend le prochain scrutin d'autant plus déterminant.

Au niveau régional et communautaire, nous avons vécu les aléas des différents décrets "mixité" pour l'école, qui ont malheureusement masqué les vrais problèmes de notre enseignement, dont témoigne l'affaiblissement continu des résultats de nos têtes blondes aux tests internationaux PISA. Rien n'a été fait non plus pour revaloriser l'enseignement technique et professionnel et en collaboration avec les entreprises rendre ces formations réellement qualifiantes et sexy sur le marché de l'emploi. Si la mixité ne se décrète pas,  il ne s'agit pas non plus d'un problème de subvention, notre région connait le même niveau de financement au nord et au sud pour des résultats totalement différents tant du point de vue de la connaissance des langues étrangères que des savoirs de base.  Plutôt que de continuer à tester les dogmes de l'actuel tandem gouvernemental, j'espère que nous pourrons en 2009 donner un nouveau souffle à des valeurs aujourd'hui méprisée, comme le goût de l'effort et de l'excellence et sans doute aussi le sens de la discipline et du respect.

Le plan de relance "Marshall" mis en oeuvre par trois Ministre-présidents successifs à la région wallonne n'a produit que peu d'effets tandis que la crise financière et bientôt économique nécessitera elle aussi un nouvel effort. Ce nouveau contexte peut aussi être le début d'un nouvel élan pour notre région, il faut pour y réussir que chacun saisisse l'occasion qui lui sera donnée en Juin 2009 de confier la gestion de notre région à des politiques qui ont d'autres ambitions que la simple gestion d'un déclin ininterrompu depuis trop longtemps.

Enfin au niveau international, l'événement 2008 est évidement cette crise bancaire et financière, qui comme le souligne Bruno Colmant, est sans doute le reflet d'une déroute du schéma de développement mis en œuvre jusqu'ici: il faudra sans doute réorienter la nécessaire croissance économique vers des objectifs durables.  La sanction opérée par les marchés financiers, est certes une sanction de certaines dérives politiques et financières aux USA mais plus fondamentalement encore de l'inadéquation des acteurs économiques par rapport aux défis qui devront être relevés pour pérenniser l'existence humaine sur cette planète.

Une meilleure régulation des marchés s'est révélé indispensable et surtout la mise en place d'une régulation supra-nationale.  Cette crise financière ne doit cependant pas remettre en cause le système d'économie de marché, qui reste encore le meilleur système pour financer demain les entreprises qui répondront aux défis auxquels nous sommes confrontés.

Sur cette scène internationale, nous avons pu voir la différence que peut apporter la présence d'un porteur de réformes, tel que le président Sarkozy en France mais aussi au niveau européen. Beaucoup d'espoirs reposent également depuis son élection sur Barack Obama aux USA.  En Wallonie, il importe également de lutter contre le conservatisme de ceux qui sont au pouvoir depuis des dizaines d'années et qui se sont révélés incapables de se rénover ou d'insuffler le souffle nouveau qui permettra à notre région de se redresser.  Depuis trop longtemps, ils se sont contenté de gérer le déclin et surtout de se maintenir au pouvoir.  A tel point qu'il est permis de s'interroger sur l'existence d'un lien entre ce déclin et ce maintien au pouvoir, surtout après la révélation de toutes les dérives que nous avons connu.

Rien ne sera sans doute facile en 2009 mais il nous faut espérer que le vent des réformes soufflera... Ces réformes sont nécessaires tant sur la scène internationale qu'au niveau belge et régional. Ce sera notre responsabilité de citoyen de désigner, lors des prochaines élections, ceux qui pourront porter ces réformes dans nos régions.

11/12/2008

Rififfi à la communauté française

Difficile de gérer les bourdes de l'éphémère Ministre-Présidente Arena.  Pressée d'agir pour faire oublier son histoire de douche, elle sort dans la précipitation un décret, sensé régler le problème de mixité sociale dans le secondaire.  Au moins, cela donne au public l'illusion de l'action  même si la mixité sociale ne se décrète, bien sûr, pas et qu'il serait bien plus intelligent de relever le niveau des écoles dans lesquelles on ne se précipite pas, plutôt que d'obliger celles où on se précipite d'accepter de force certains élèves plutôt que d'autres.  Mais l'agitation donne l'illusion de l'action et après tout, les parents d'élèves du libre, ce n'est pas vraiment un électorat PS et d'ailleurs Milquet est d'accord, c'est dans l'accord de gouvernement!!!  :-)

ecole5.jpg

 

Evidement donner un goût de la vie de SDF aux bobos de Uccle ou de Rhode, pendant quelques nuits ça fait un bon sujet pour les JT du soir.  En plus, ils ne sont pas contents les bougres et ils ne se privent pas de le faire savoir en interviews, dans les débats dominicaux et au travers de réseaux associatifs très actifs.  En plus, ils passent bien, ils sont plutôt articulés...ce ne sont pas d'immondes crapules pleines de fric mais de braves gens qui se soucient surtout de l'avenir de leurs enfants.  Ouille, on évacue Arena, la protégée présidentielle, au gouvernement fédéral et voilà le brave Dupont, qui n'avait rien demandé, aux écuries à ramasser les m...  Jowelle ne pipe toujours pas mot,  d'ailleurs...elle trouve toujours que c'est une bonne idée et fait monter ses amis syndiqués au créneau sur les plateaux télés pour défendre la mixité sociale, le VRAI problème de l'enseignement francophone.  :-)

Dupont cherche une porte de sortie, mais il n'y en a guère!!!  Plutôt qu'une honteuse abrogation, va pour le tirage au sort, après tout ainsi tout le monde sera logé à la même enseigne.  Ah les dogmes des idéologues du PS!!!  Sauf que voilà, c'est encore pire que de les faire loger dehors.  Maintenant on en a plein nos télés, de reportages franchement émouvants de parents désemparés et aussi d'élèves en pleurs de ne pas pouvoir rejoindre leurs copains l'année prochaine dans le supérieur.  Branle-bas de combat chez Milquet, qui sent que son avenir électoral est en train de se jouer et que dans le gouvernement communautaire, c'est surtout elle qui va y laisser des plumes.  Ben oui, dans les parents d'élèves des bonnes écoles du réseau libre, y en a encore quelques-uns qui croyaient bien faire en votant cdH.

Ce matin, elle décide de flinguer le décret de Dupont dans le journal vespéral du matin.  C'est pas elle, c'est le conseil d'état qui l'a obligé...  Elle, elle voulait pas...méchant conseil d'état!!!  Mais, c'est sans polémique...on s'en doute.  LOL L'entente reste parfaite au gouvernement.  D'ailleurs, Dupont retire mais ce n'est pas si simple...  Plus personne ne sait aujourd'hui, s'il est inscrit et où???  Voilà nos têtes blondes et leurs parents, bien désemparés...y en a même qui veulent plus y aller à l'école, tellement ils sont chamboulés.  Tout ça en plein milieu de la session d'examens de Noël!!!   Bravo!!!

Devant un tel chaos, Pierre-Yves Jeholet, porte-parole du MR, ose suggérer à Dupont de démissionner, promet que si nous sommes élus, il ne sera plus question de ce décret et ose avouer qu'il s'agira d'une thématique de la prochaine campagne électorale...  Ben oui, l'enseignement!!!  C'est quand même un sujet important quand il faut élire le gouvernement de la communauté française, enfin je crois...  non???  Houlà, mais c'est bien sûr.  A l'état major du PS, on a trouvé le coupable, le responsable.  Il était caché là à espérer le pire, à ourdir le complot, à semer la zizanie dans un gouvernement qui travaillait si dur et dans une si bonne ambiance.  Méchant MR!!!  Y a pas pire qu'eux!!!

dr_jeholet.jpg

 

Et si on se disait en juin prochain, que ce serait une bonne idée de mettre plutôt le goût de l'effort et de l'excellence au centre du débat.  Si on décidait que si la mixité ne se décrète pas, elle poserait sans doute moins de problèmes si on ne laissait pas l'enseignement dans certaines écoles se dégrader à ce point.  On pourrait aussi trouver que ce n'est pas une bonne idée d'envoyer dans les écoles à problèmes, des jeunes enseignants sans expérience au sortir de l'école et plutôt  d'y attirer et de sélectionner pour ces postes des professionnels d'expérience, qui ont les qualités pour y réussir.  Et si on se décidait enfin à faire des filières techniques et professionnelles autre chose que des filières de relégation pour ceux qui n'ont pas réussi dans le général et si par un investissement massif dans celles-ci en coordination avec les professionnels du secteur, ces écoles offraient enfin des formations qualifiantes et séduisantes pour le marché de l'emploi.

 

 

06/01/2008

Le voeu des électeurs

Certains s'interrogent sur la possibilité de mettre en place une politique de centre droit en Belgique, suite à l'échec des négociations de l'orange bleue et également sur l'inexistence d'une majorité politique dans ce sens au niveau belge et plus encore francophone. 

Cette volonté des électeurs est pourtant parfaitement claire du côté flamand, en votant massivement pour le CD&V/N-VA et en désavouant le Spa, qui perd dans l'aventure plus de 300 000 voix: il a marqué son choix pour une politique au moins de centre droit.  Le risque existe clairement d'une radicalisation plus à droite encore et certainement plus séparatiste au niveau communautaire avec un vlaamse belang, qui se maintient, et une spectaculaire ascension de la liste De Decker.

Au sud, l'ambiguïté du CDh trouble le jeu politique.  Ils se sont clairement positionnés au centre pendant la campagne électorale, dans la foulée du succès de Bayrou au premier tour de l'élection présidentielle française.  Puis la mise en cartel de ce parti avec le PS, avec lequel ils gouvernent à la région, a été révélée aux électeurs pendant la négociation de l'Orange bleue.

Combien d'électeurs CDh sont d'accord avec le silence de ce parti sur le décret Arena?  Combien sont d'accord avec ce scotchage au PS, combien se réjouissent de la nomination d'une figure de proue de la CSC (syndicat chrétien) et donc du Mouvement Ouvrier Chrétien au seul poste ministériel de ce gouvernement intérimaire?

Je crois que les électeurs CDh ne se rendaient pas compte du degré de connivence qui existait à la tête de ce parti avec la ligne directrice du PS.  La position centriste du CDh n'a existé que pendant la campagne électorale.  Pour moi, il s'agit d'une tromperie des électeurs et les prochaines échéances électorales confirmeront, selon moi, cette analyse.

La victoire du MR et les progrès d'écolo, confirment une tendance lourde de l'électorat francophone en faveur du changement notamment du point de vue de l'éthique politique, mais également face à l'échec de la politique socialiste en terme de redéploiement de l'économie wallonne et enfin face aux enjeux d'avenir posés par le renchérissement du coût des énergies fossiles et du déréglement climatique.

Aucune réponse cohérente et innovante n'est apportée sur ces thématiques par l'actuelle majorité CDh/PS ni à la communauté, ni dans les gouvernements régionaux francophones.  L'immobilisme du passé est total: impossible rénovation du PS (par exemple le cas Lizin, qui est simplement nié par les instances, le silence du CDh est quant à lui sur ces questions assourdissant), immobilisme dogmatique syndical tant du PS que du CDh, malgré quelques effets de manche de mandataires CDh, isolés.  (par exemple en matière de service minimum dans les transports), carence dans la gestion (la gestion du Ministre Daerden est pointée du doigt par la cour des comptes pour notre réseau autoroutier), émiettement voire parfois même absence d'utilisation des ressources du "plan marshal".  Le cartel PS/CDh communique beaucoup mais le plus souvent à contre-temps, sans cohérence et surtout sans efficacité.