Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/04/2007

Inaudible

Le débat entre Elio Di Rupo et le Ministre-Président flamand Yves Leterme était totalement inaudible.  Je fais néanmoins partie des 200 000 téléspectateurs, qui ont fait l'effort de suivre l'émission jusqu'à son terme.  La politique me passionne.

 

leterme (600 x 390)_tcm39-102637
 

 

Pourquoi ne pas avoir simplement sous-titré les interventions de Yves Leterme, je trouve personnellement cette passion pour les traductions, tout à fait détestable, et particulièrement au cinéma et même si je ne comprends pas la langue d'origine...De Niro avec l'accent canadien, c'est le zapping immédiat.  Sur les chaînes flamandes, on sous-titre tout...en ce compris les micro-trottoirs de Courtrai ou de Malines!!!   Est-ce là la raison de leur don pour les langues, je ne suis pas loin de le penser...les néerlandais aussi pratiquent de la sorte, tandis que les allemands ou les français traduisent tout comme nous!!! 

 

J'ai été très étonné d'entendre le camarade président réviser son analyse du déclin wallon.  Après avoir accusé le libéralisme et les entreprises sans scrupules, il adopte l'analyse que je vous livrais il y a quelques jours sur ce blog (voir ici)...  Le lirait-il???  En tout cas, cela me ravit.  

 

Comment a-t-il défendu la wallonie?  Et bien pour lui évidemment tout va pour le mieux!!!  Tous les indicateurs seraient au vert, cette fois c'est sûr avec le plan Marshal, nous serions enfin en train de sortir du tunnel.  Ca n'a pas eu l'air de convaincre Monsieur Leterme, qui entend ce discours depuis au moins 30 ans. 

 

Les créations d'entreprises n'ont jamais été aussi nombreuses, on créerait plus d'entreprises en Wallonie et à Bruxelles qu'en Flandres sur le dernier trimestre!!!  Voilà un argument choc pour les profanes!!!  Ce qu'il faut savoir, c'est que c'est un phénomène classique, lorsque le taux de chômage est aussi élevé que dans les villes wallonnes et à Bruxelles, le taux de création d'entreprises décolle.  Certains ne peuvent se résigner à rester sans rien faire et devant le manque d'offre d'emploi, prennent la décision de créer leur activité.  C'est bien, ils ont tous mes encouragements, mais cela ne présume pas de leur réussite.  De plus en cette veille d'élections, je ne serai pas étonné que certains services d'aide à la création aient reçu la consigne d'être moins regardant sur la qualité des dossiers.  Je ne serai pas étonné que dans un an le nombre de faillite connaisse lui aussi un pic.

 

Ce qu'il m'a semblé en tout cas, c'est que Yves Leterme était déterminé à régionaliser plus encore, emploi-santé-fiscalité!!!  Que restera-t-il de commun à la Belgique???  La ligne de défense de Monsieur Di Rupo, n'est déjà plus le niet catégorique...aujourd'hui c'est "il faut me prouver que ces régionalisations profitent aux habitants de chaque région"  Autant dire que l'affaire est dans le sac pour quelqu'un comme Leterme!!!  Il semblait même très satisfait par cette réponse.  En tout cas, malgré le ton mesuré de ce débat, où l'affrontement direct a soigneusement été évité, il est clair que les lendemains du 10 juin seront communautaires et que la formation d'un gouvernement ne sera pas aisée.

 

Ce qu'il me semble, c'est que la seule façon de convaincre nos compatriotes flamands qu'un changement est en cours en Wallonie, ce ne sera pas quelques statistiques!!!  C'est de voter pour un changement du centre de gravité wallon et bruxellois.  Si le MR gagne ces élections, il leur sera impossible de contester qu'une prise de conscience a eu lieu!!!  De quoi arriver à la table de négociation, mieux armé!!!

24/04/2007

Pourquoi le socialisme est un conservatisme

En lisant le discours qu' Elio Di Rupo a prononcé ce week-end à l'occasion de la présentation du programme du PS pour ces élections législatives, j'ai d'abord été surpris de la virulence des attaques de celui-ci à l'égard du MR mais j'ai également été surpris par son entreprise de faire passer celui-ci comme un parti conservateur.

 

large_300160
 

 

Comme militant, je dois faire partie de l'aile la plus réformatrice en matière d'éthique notamment...Je dois dire que j'ai toujours connu une grande liberté d'expression dans les débats qui s'y tenaient sur ces questions, même si il existe effectivement certains conservateurs au MR, une vraie minorité toutefois. 

  • J'aimerais rappeler que le MR a permis sous cette législature le mariage homosexuel, qui donne enfin un statut juridique à des personnes, qui, bien que formant des couples stables, pouvaient voir débarquer au décès de l'un des partenaires un vague cousin ou neveu, héritiers légaux et se voir obligé de libérer les lieux.  Cette injustice a été corrigée par le législateur. 
  • Ce parti s'est également résolument pronocé pour l'abrogation de la peine de mort, pour la lutte contre les discriminations, pour la dépénalisation de l'avortement ou encore pour l'autorisation sous condition stricte, il est vrai, de l'authanasie.
didier_reynders
 

 

Est-ce cela être conservateur?  Ces questions ne font plus débat aujourd'hui et c'est certainement grâce au MR et à son partenaire VLD, qui ne participera pas à un gouvernement qui vodrait revenir sur ceux-ci. 

 

En quoi, le MR resterait dès lors conservateur?  Monsieur Di Rupo nous ressort de vieux clichés éculés d'un parti libéral casseur de grève et destructeur de la sécurité sociale???  Je peux témoigner que depuis 4 ans que je milite dans ce parti, je n'ai jamais entendu aucun responsable politique de ce parti réclamer la suppression d'un seul acquis social, bien au contraire, on peut citer toutes les avancées obtenues par la ministre fédérale Sabine Laruelle, pour revaloriser le statut social des indépendants, cet éternel oublié du partenaire socialiste...tellement qu'une étude de la KUL démontrait il y a deux ans que 30% d'entre-eux vivaient en-dessous du seuil de pauvreté.  Faire croire comme dans son discours que c'est du PS, que viendra la revalorisation de ce statut...cela frise le ridicule!!!

 

Et pourtant en matière sociale, c'est là que l'urgence demeure...les pensions les plus basses, ce sont celles des indépendants, c'est également eux seuls, qui n'ont aucun filet de protection en cas d'échec (pas d'allocations de chômage possible pour eux), des allocations familliales réduites, pas de petits risques, etc...  Si le statut d'indépendant fait toujours peur aujourd'hui, il n'y a rien d'étonnant, malgré les avancées obtenues au forceps par Sabine Laruelle malgré l'opposition PS, cela reste le plus mauvais des statuts.

 

Dans ces condition, comment s'étonner que la peur de l'échec paralyse autant de candidats entrepreneurs.  Et pourtant eux-seuls pourront peut-être créer les emplois de demain!!!

 

On pourrait dresser le catalogue des idées que le PS, sans doute en panne, vole au mouvement réformateur, heureusement chaque militant a reçu un catalogue des propositions MR plusieurs jours avant la présentation de ce week-end.

 

  • Sécurité: plus de bleus dans les rues, effectivement c'est nécessaire.  La solution du PS, c'est l'engagement de 3000 fonctionnaires supplémentaires mais pourquoi ne s'interroge-t-il pas d'abord sur la possibilité de décharger ceux dont on dispose déjà de leurs innombrables tâches administratives en simplifiant les procédures, par exemple.  Le Spa prévoit dans son programme un plan Marshal pour la justice, serait-ce l'aveu des manquements de la protégée présidentielle, Laurette Onkelyncks.
  • Rémunérations: réduire les charges sur les bas salaires...tiens tiens, n'est-ce pas typiquement une solution libérale???  Le PS aimerait nous faire croire que les réductions fiscales proposées par le MR, ne concerneraient que les plus riches: mensonges éhontés!!!  Et ils auraient laissé faire???
  • Pensions:  Augmenter toutes les pensions de 12% en 4 ans (comment finance-t-on surtout avec le vieillissement programmé de la population et surtout est-il utile de revaloriser TOUTES les pensions???) et relever la pension minimum à 1000€ pour un isolé et 1200€ pour un ménage...c'est bien, cela va surtout profiter aux plus petites des pensions, celles des indépendants!!!  Supprimer la cotisation générale de solidarité pour les pensionnés...cela figurait au programme du MR, encore une resuçée du PS.
  • En matière de santé: Pas un mot sur la nécessaire simplification administrative, qui a transformé sous cette législature, le médecin en fonctionnaire des mutuelles et a substantiellement limité sa liberté thérapeutique (l' INAMI prévoit désormais des amendes pouvant aller jusqu'à 250 000€, c'est dire si la terreur règne et si cela va produire une médecine essentiellement défensive, soucieuse avant tout de respecter la lettre de la loi).  Pas un mot non plus sur la nécessité d'accélérer les procédures permettant les remboursements des nouveaux médicaments, ce qui permettrait aux compagnies pharmaceutiques d'amortir leurs recherches sur de plus longue période d'exploitation et ce qui prive tous les malades ne bénéficiant pas des assurances hospitalisations les plus performantes des derniers progrès de la médecine sauf à casser leur tirelire personnelle, les mutuelles limitant strictement leur remboursement aux molécules mais aussi frais de prothèses internes, matériel à usage unique ou matériel endoscopiques de plus en plus répandu, qui sont préalablement remboursés par l'INAMI. 

Ensuite Monsieur Di Rupo s'en prend à l' Europe ultra-libérale qui voudrait selon lui casser les services publics, comme la SNCB, la Poste, etc.  Outre qu'il s'agit une nouvelle fois d'incriminer à mauvais essient l'Europe, responsable de tous les maux.  Il me semble que si l'Europe veut introduire de la concurrence dans ces chasses gardées, c'est que l'expérience prouve que cela marche toujours mieux lorsque celle-ci existe que de préserver les monopoles, la RTT n'est-elle pas emblématique tant du point de vue de la qualité du service que du coût pour ses clients?  Ce n'est quand même pas la faute de l'Europe si les monopoles d'état ont montré toutes leurs limites partout dans le monde.  Maintenant, il est vrai qu'il est parfois utile d'encadrer ces marchés lucratifs de contrats de gestion pour préserver les missions les moins rentables...cela s'est fait sans poser de problèmes ( dans le secteur bancaire, en imposant l'accès aux services bancaires minimum pour les clients les plus défavorisé, en matière d'assurance en imposant l'assurabilité des mauvais risques, etc...) 

 

Après un bref examen, on voit que les bonnes idées du PS sont généralement largement inspirées de celles du MR et surtout en matière sociale.  Il manque toutefois l'essentiel dans le programme du PS: pas un mot sur la nécessité de fixer et de renforcer les règles de bonne gouvernance publique ni un mot sur la nécessité d'attirer dans notre pays et particulièrement en Wallonie de nouvelles entreprises créatrices d'emploi.  Pour y parvenir, il faut encore diminuer la fiscalité qui frappe ces entreprises: un objectif de 20% est réalisable.  C'est au programme du MR.  Cela exige de croire en l'avenir, de croire que ces mesures permettront d'accroître l'activité.  La méthode du PS, cela reste toujours d'accroitre les contraintes et la fiscalité qui pèsent sur les entreprises et sur les revenus et patrimoines afin d'être sûr de pouvoir tenir ses engagements en matière sociale.  Le conservatisme ne consiste-t-il pas à s'en tenir aux anciennes solutions même si elles ont prouvé toute leur inefficacité???

 

Et si on procédait à un renversement copernicien de la politique wallonne et si on en changeait le centre de gravité pour voir...Ces méthodes ont produit des résultats partout où elles ont été appliquées (Irlande, Ecosse, Nord de l'Angleterre, Pays-Basque).  Pour cela il faut aller voter le 10 juin!!!

 

En région wallonne de surcroît, d'autres pistes sont disponibles pour garantir un budget à l'équilibre tout en poursuivant la réduction de la dette de notre pays?  Et si on commençait par réduire les gabegies de l'état, que de trop nombreuses affaires nous ont révélés...  Et si on modernisait nos administrations de manière à en améliorer la productivité et l'efficacité?  Pas besoin de toucher à nos acquis sociaux, ni de démanteler la sécurité sociale, comme le président du PS aimerait nous le faire croire!!!

19/04/2007

Le débat de la RTBF sur l'état de la Wallonnie

Tout d'abord, une remarque préliminaire: pourquoi avoir accordé un traitement aussi important au candidat Di Rupo alors que la confrontation initialement prévue entre lui et Yves Leterme n'a finalement pas eu lieu:  les candidats des autres formations politiques en étaient réduit à un micro-débat entre eux en fin d'émission comme pour faire bonne figure?

 

Que nous a dit le Ministre-Président Wallon à présent?  Et bien avant tout, il nous a livré son analyse des raisons du déclin économique wallon:  C'est la faute des scandaleuses entreprises LIBERALES, qui n'ont pas hésité à fermer et donc à licencier des dizaines de milliers de travailleurs avant son accession aux responsabilités d'ailleurs, comme cela il peut s'en laver les mains!!! 

 

Quand comprendra-t-il qu'une entreprise a pour vocation de faire des bénéfices et que dès lors qu'elle n'en fait pas, elle tente de limiter les pertes, quitte parfois à cesser ses activités???  Que s'est-il passé en Wallonnie?  Et bien le bassin industriel wallon s'est constitué autour des mines de charbon, qui fournissaient ainsi le carburant des ces industries...  A la fermeture de celles-ci suite à l'épuisement des filons, elles ont du importer ce charbon de l'extérieur, ce qui a grêvé le prix de celui-ci d'important frais de transport.  L'acier wallon était et reste plus cher que de l'acier produit à proximité d'infrastructure portuaire comme à Dunkerque ou Gand de quelques dizaines d'€ (environs 5-10%). 

 

Pendant un temps les pouvoirs publics ont investi des sommes colossales pour suppléer à ces différences de prix, elles sont même devenus les seuls actionnaires de celles-ci, puisque plus aucun investisseur ne voulait conserver son argent dans des entreprises structurellement déficitaires...en pure perte, bien évidemment car à un moment nos compatriotes flamands ont décidé que cela suffisait et après avoir convoqué de nombreux experts au chevet du grand malade, il a été décidé de fermer le robinet!!!

 

  • Gouverner, c'est prévoir...cette fermeture n'était-elle pas prévisible? 
  • N'aurait-on pu investir plus utilement cet argent dans un plan de reconversion ou dans la diversification du tissus économique wallon?
  • Peux-t-on raisonnablement rejeter cette faute sur ces entreprises ou imputer cela au LIBERALISME?  N'est-ce pas plutôt la conséquence prévisible de l'épuisement des mines de charbon?

De nombreux participants à ce débat ont mis l'accent sur le manque d'esprit d'entreprise wallon.  Certains nous ont même affirmé qu'il faudrait plusieurs générations pour changer cette peur du risque?  Cette analyse du déclin wallon, ne fait-elle pas une nouvelle fois la démonstration de l'hostilité du PS vis à vis de ces entreprises!!!  Et pourtant une des missions de Monsieur Di Rupo, à la tête du gouvernement wallon et aux commandes du plan Marshal, c'est bien de vendre la région wallonne à des investisseurs extérieurs: imaginez l'effet dévastateurs de ce genre de dogmatisme!?!

 

La wallonnie souffre d'un déficit d'image à l'extérieur et ce ne sont pas ce genre de propos qui risquent d'inverser cette tendance!!!

 

Serge Kubla a très justement rappelé qu'il était nécessaire si la Wallonnie voulait se redresser de se confronter à la réalité de la situation: les mines ne sont pas éternelles, l'esprit d'entreprise n'est pas suffisamment stimulé, les langues ne sont pas suffisamment maîtrisées, la mobilité n'est pas encore entrée suffisament dans les moeurs, les pièges à l'emploi restent trop nombreux, etc.  Tout cela a une influence sur l'invraissemblable taux de chômage wallon.  Un autre élément a été très justement pointé du doigt par ce même Kubla, la Wallonnie n'est pas le seul bassin industriel a être confronté à ces problèmes, 15 régions ont été bénéficiaires du programme objectif 1, le Hainaut est le seul à pouvoir en bénéficier à répétition...en effet d'autres régions en Europe se redressent, pensons à l'Irlande, au Pays-Basque, à l'Ecosse, au Nord de l'Angleterre...Il serait temps de savoir pourquoi nous restons à la 14 ème place sur 15, parmi les régions qui y parviennent le moins bien!!!

 

Les problèmes de gouvernance publique sont certainement aux racines du mal wallon.  Et j'aimerais en profiter pour répondre à l'intervenante la plus attachante de ce débat, dont j'ai malheureusement oublié le nom...  Elle a une entreprise de produits du terroir wallon à Aywaille, elle travaille 7 jour sur 7, tantôt à la production, tantôt à la vente, sans aucune aide de personne (6 ans qu'elle attend une aide des pouvoirs publics pour dévellopper son entrerprise)...et bien ses enfants ne veulent pas de sa vie de combat, ils ne reprendront pas son affaire où tout le monde a senti qu'elle mettait pourtant tout son coeur.  Que fait donc l'office de promotion des produits régionaux wallons?  La réalité est bien triste madame: ils contribuent malheureusement à remplir la chronique judiciaire de nos journaux???

 

Que faut-il faire pour que cela change?  Voter le 10 juin!!!