Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/02/2008

La stratégie de Didier Reynders et les supputations de Francis Van De Woestyne

Dans La Libre hier, Francis Van De Woestyne tend le micro à quelques grincheux MR, qui semblent douter de la stratégie de fond de Didier Reynders et lui reprocher d'avoir mal négocié la formation de ce gouvernement.    Ces témoins anonymes regrettent que Didier Reynders suive les pas de son mentor, Jean Gol et finisse par rendre le MR, infréquentable pour toute coalition future.  Je ne peux m'empêcher de vous livrer ma propre analyse.

 

Tout d'abord, les petites phrases, qui sont si souvent reprochées au président du MR, ne sont le plus souvent que des répliques à de virulentes et incessantes attaques de la part de mandataires PS ou CDh.  Depuis la fin de la campagne électorale, il est impossible de lire une interview de l'un de ceux-ci qui ne se contiennent une attaque personnelle contre le président du MR.  On le qualifie de suffisant, d’hautain, de méprisant:  chacun se croit autorisé à ces attaques personnelles, qui sont tellement fréquentes que cela semble une cause entendue, dont il serait désormais inutile de débattre...  Et il devrait se laisser insulter sans jamais rien pouvoir répondre?  A mon estime, au contraire il fait preuve de beaucoup trop d'indulgence en ne répondant d'ailleurs le plus souvent par des bons mots qui ne visent quant à eux que rarement les personnes.  Le sommet a été atteint avec l'interview psychopathe du Ministre Régional, André Antoine, au Soir

 

Traitons à présent du fond: ces anonymes semblent regretter que Didier Reynders ait été trop agressif durant cette campagne électorale et qu'il reste trop intransigeant en cette période de négociation.  J'aimerais savoir s'ils croient un seul instant que le MR aurait été convié à la négociation d'un quelconque gouvernement s'il n'avait réussi ce pari insensé de devenir la première formation politique francophone?  Il est évident que le PS-CDH était déterminé à monter ensemble au gouvernement fédéral et que d'intenses parades amoureuses en direction du CDh ou du PS n'auraient pas réussi à remettre en cause ce programme.  Seule cette victoire historique et aussi l'impossibilité pour le PS-CDH de former une majorité à deux, a permis au MR de ne pas être écarté sans autre ménagement des responsabilités fédérales.  Dans quel état aurait été leur moral dans ce cas ?

 

De la même manière, il semble exclu demain que le MR soit convié à une négociation pour former un gouvernement régional, s'il ne reproduit son exploit fédéral.  Cela n'a strictement rien à voir avec un quelconque dosage de câlins, la réalité a été clairement indiquée par le politologue climatologue, Paul Magnette: le PS ne permettra jamais au MR de remettre en cause son hégémonie et de constituer une alternative à sa toute puissance.  La force du cartel PS-CDh est là, il s'agit d'une union de nécessité, vitale pour la survie de l'hégémonie socialiste dans le monde francophone.  Cette stratégie d'opposition à la montée en puissance du MR, date de la législature 1999-2004 et est donc antérieure à l'accession de Didier Reynders à la présidence du MR.  Paul Magnette analyse clairement la situation.

 

Fallait-il et faudrait-il demain renoncer à positionner le MR, comme un potentiel concurrent au PS afin de jouir à nouveau de ses bonnes grâces et de sa sympathie?  Ce qui semble clair pourtant, c'est que ce n'est pas ce qui est souhaité par l'électorat francophone...qui a durement sanctionné le PS au dernier scrutin et qui aurait, sans doute, également sanctionné le CDh s'il avait eu connaissance de l'inanité de son positionnement centriste en cours de campagne électorale, s’il avait su que voter CDH, c’était clairement assurer au PS de se maintenir au pouvoir. 

 

Qu'est-ce qui distingue encore le CDH du PS?  Pour le MOC (mouvement ouvrier chrétien), à qui Joëlle Milquet doit sa présidence après l'effondrement du PSC, apparemment rien!!!  Puisque Christiane Vienne, José Damilot, qui exerçaient les plus hautes responsabilités au sein de ce mouvement, ont choisi PS et pas le CDH, lorsqu'il s'est agi de se lancer en politique.  L'actuel président du MOC est intervenu publiquement plusieurs fois avant, pendant et après la négociation de l’orange bleue pour imposer une alliance avec les socialistes.  Comment interpréter autrement l'assourdissant silence du CDH lorsque Marie Arena a trouvé que c'était une bonne idée de donner un goût de la vie des SDF ou du paradis communistes aux parents d'élèves des bonnes écoles catholiques? 

 

Que reste-t-il du positionnement centriste du CDH, si ce n'est de nombreuses circonvolutions oratoires, à grand renfort de gestes congruents, avant tout positionnement sur n'importe quelle question, afin de ne pas s'aliéner quelques mandataires moins à gauche, totalement aux ordres de leur présidente et surtout afin de ne pas froisser les nombreux électeurs, qui croyaient de bonne foi que le CDH était encore un parti centriste, qui pouvait choisir de s’allier à gauche ou à droite voire même qui comptaient sanctionner le PS en votant pour ce parti.

 

Contrairement à Francis Van Woestyne et à certains grigneux MR, comme on dit à Liège, la stratégie de Didier Reynders est la seule possible.  La campagne de dénigrement actuelle, menée tant par le PS que par le CDH, n'est pas du tout liée à la personnalité de notre président mais bien à son ambition de reproduire son succès fédéral au scrutin de 2009.  Mon soutien est total et mon moral est très bon.

 

Commentaires

Bonjour Philip, tu nous annonces que ton moral est très bon. j'en suis ravi.

J'ai apprécié ce "droit de réponse" à cet article qui ne m'avait évidemment pas échappé. Par ailleurs, je déplore ton éviction, qui me semble inique, "des doigts dans la prise" que je ne m'explique pas - il y a certainement des choses que j'ignore.

Je me suis empressé de lier cette réaction-ci au post ( http://grand-barnum.blogspot.com/2008/02/le-mr-cest-dsormais-moi-reynders.html ) que j'avais consacré à cet article de la Libre, que j'avais qualifié de "vinaigré".

Deux réactions, cependant:

1- tu parles de "l'interview psychopathe"; je ne pense pas que c'est l'interview qui devait être qualifiée de telle et le mot est peut-être un peu fort si on le destine à l'interviewé.
(interview citée ici: http://grand-barnum.blogspot.com/2008/02/la-loi-de-conway.html avec des éléments de réponse sur le fond sur le forum devenu indisponible avecl'article)

2- "Paul Magnette analyse clairement la situation"
Je ne partage pas ton avis et ce pseudo wonder boy commence singulièrement à m'irriter - voir les nombreux posts que je lui consacre.
Un anonyme réagissait en ces termes "et cela se prétend encore politologue, avec des analyses pareilles ?" auquel je ne puis vraiment pas donner tord par rapport à sa théorie du complot. ( http://grand-barnum.blogspot.com/2008/02/magnette-et-la-thorie-du-complot.html )

NB: voir ici ( http://www.lesdoigtsdanslacrise.info/index.php?post/2008/02/21/On-se-console-comme-on-peut#comments ) aussi, en relation avec "Marie Arena a trouvé que c'était une bonne idée de donner un goût de la vie des SDF ou du paradis communistes aux parents d'élèves des bonnes écoles catholiques"
Bien à toi.

Écrit par : himself | 24/02/2008

Mon éviction??? Je t'avoue que je ne comprend pas de quoi tu parles? Merci de m'en dire plus...

Je parlais évidement de l'interview pas de l'homme...LOL

Écrit par : Philip Hermann | 25/02/2008

Les commentaires sont fermés.